Action de médiation

Dép’art

Contexte

La recherche de complémentarité avec d’autres intervenants de l’insertion sur le marché du travail constitue un des axes de développement de la politique partenariale de Pôle Emploi, notamment pour accompagner des personnes rencontrant des difficultés d’insertion avec une attention particulière pour les jeunes (Les Clubs jeunes pour les -26 ans). Depuis son ouverture, le Louvre-Lens mène une politique partenariale importante avec les structures locales et notamment à destination des publics éloignés de la culture. Une convention fut signée entre les deux structures en janvier 2017.

Mission*

Dans ce contexte nous avons mis en place un cycle d’atelier à destination d’une dizaine de jeunes. Le musée recevait tous les deux mois, un groupe pendant une semaine.

Les différentes séquences de l’atelier furent élaborées à partir de trois objectifs principaux :

  • Faire découvrir les métiers du musée,
  • Prendre conscience de l’importance de la communication verbale et gestuelle,
  • Contribuer à comprendre les mécanismes instinctivement mis en place à l’idée d’aborder un lieu nouveau.

Plusieurs outils ont été développés : visionnage de témoignages des salariés du musée, atelier d’initiation aux techniques informatiques (réalisation de stop-motion et de CV vidéo), visite active des galeries (observer et commenter les attitudes du médiateur), mise en situation (prise en parole en public), etc.

Le projet se poursuit en 2019.

* Mission réalisée en tant que médiatrice culturelle au Louvre-Lens

Témoignage
15 heures. L’heure de Tony avait bel et bien sonné. Vendredi après-midi, devant les sarcophages de la Galerie du Temps, le jeune sallauminois, 25 ans, avait pour objectif de tenir une minute dans la peau d’un médiateur chargé d’expliquer les caractéristiques techniques et historiques du chef-d’œuvre avec qui plus est, des questions qui fusaient du public. Parmi les spectateurs, entre autres, Marie Lavandier, directrice du musée et Jérôme Vagniez, directeur de Pôle emploi Lens gare. La minute, en réalité, a duré plus longtemps avec un résultat assez étonnant de qualité. C’est assurément le fruit du travail de Stéphanie Vergnaud, médiatrice et de Vanessa Moscipan, Pôle emploi. Cette dernière, en fait, accompagne le groupe trois mois durant, en toutes circonstances : « Au travers toutes les activités qui se mettent en place avec le groupe j’essaie de faire le lien avec le retour ou l’accès au travail. » La jeune femme prend en charge ces jeunes, très souvent en manque de confiance, et avance avec eux : « ils apprennent la vie en groupe, à participer à des ateliers de travail, à se faire mutuellement confiance, autant d’étapes indispensables avant de pouvoir prétendre à un emploi. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *