Acte du colloque, Patrimoine et Mémoire collective : Quelles actions pour les personnes placées sous main de justice ?, 28 et 29 septembre 2010,
Édition : Institut national du patrimoine
Année : 2010

Compte rendu

Le colloque avait pour objectif de valoriser des activités culturelles menées tant en milieu fermé qu’en milieu ouvert.

Le colloque commence avec les conférences suivantes :

  •  le philosophe et sociologue Henri-Pierre Jeudy sur la notion de patrimoine : le sentimentalisme patrimonial, l’arrêt sur le temps, la transmission rétroactive, l’avenir des patrimoines
  • Le directeur du Rize, Xavier de la Selle sur le rapport entre patrimoine et citoyenneté : la critique du tout patrimoine, son ouverture mondiale (UNESCO), le rôle des institutions culturelles dans la participation des habitants de leur territoire,
  • Morrad Benxayer, Adjoint au chef du département de la politique des publics, Ministère de la culture sur l’enquête nationale sur l’accueil des personnes placées sous main de justice : les axes d’intervention préconisés par le protocole Culture/ Justice (la formation professionnelle, le conventionnement, le projet culturel annuel, l’évaluation), l’état des lieux des actions (exemples d’actions, le conventionnement,  l’aller et retour entre l’établissement culturel et le lieu de détention, l’objectif de découverte du patrimoine et parfois de production…), nécessité d’une enquête élargie à caractère sociologique (élaboration d’un questionnaire)
  • Delphine Saurier, Enseignant chercheur à Audencia Nantes sur l’étude réalisée en 2009 par la ministère de la Culture : les enjeux de l’étude quantitative et qualitative.

 

Le colloque s’est poursuivi par des ateliers mêlant présentations de projets et constats :

  • « De la médiation à l’évaluation : construire un projet dans le domaine du patrimoine »
  • « Développer des partenariats avec les institutions muséales »
  • « Explorer d’autres chants patrimoniaux »
  • « Les projets patrimoniaux dans le cadre des peines alternatives aux poursuites et à l ‘incarcération »
  • « De la sensibilisation aux métiers du patrimoine »
 

Les projets présentés :

  • Projet de l’écomusée de l’avesnois au Centre pénitentiaire de Maubeuge en  2009 : visite  découverte des 4 sites de l’écomusée et des métiers + réalisation d’une exposition.
  • Projet du musée du Quai Branly à la maison d’arrêt de Nanterre : cycle de conférences, de lectures et de concerts.
  • Projet  du musée du Louvre à la maison d’arrêt de la Santé : cycle de conférences, ateliers  techniques, accueil  des jeunes en TIG, sensibilisation des personnels.
  • Projet des musées de Grasse à la maison d’arrêt de Grasse : ateliers de fabrication de parfum; ateliers de peinture et de BD.
  • Projet du musée du Brou à la maison d’arrêt de Bourg-en-Bresse : ateliers plastiques et visites.
  • Projet du musée d’art contemporain de Lyon dans les maisons d’arrêt de la région : ateliers d’arts plastiques et activités de restitution.
  • Projet du musée d’Art moderne de Saint Etienne à la maison d’arrêt de La Talaudière : ateliers d’arts plastiques, réalisation d’une maquette d’ouvrage, visites et exposition des œuvres.
  • Projet du musée des Docks romains au centre de détention des Beaumettes en 2009 : visites et ateliers de théâtre.
  • Projet du musée d’art contemporain de Lyon et les activités de formation à destination des personnels.
  • Projet au centre pénitentiaire de Varennes le Grand et Bibracte en 2006.
  • Projet des archives départementales de l’Ain en 2009 : édition d’un ouvrage sur la Maison d’arrêt de Bourg-en-Bresse et exposition.
  • Projet entre le SPIP des Bouches-du-Rhones et Acta Vista : embauche de personnes placées sous  main de justice.
  • Projet entre le SPIP de Saône et Loire et le village de Brancion en 2007 : rénovation d’une maison dans un site médiéval.
  • Projet entre  le SPIP  de Savoie et l’Abbaye de Hautecombe : rénovation d’un bâtiment classé monument historique.
  • Projet de la DISP de Bordeaux : artisanat créé en détention (taille de pierre, reproduction de bijoux, ateliers d’ébénisteries) et concours d’ateliers d’art.
  • Projet de la DISP de Strasbourg au centre de détention de Toul : formation qualifiante au métier de tapisser-garnisseur.
  • Projet  entre le CAUE et l’Unité Locale d’Enseignement de la maison d’Arrêt de Nîmes en 2005 : conférences et ateliers d’arts plastiques sur le thème de l’architecture.