La base 11-19

LOOS-EN-GOHELLE - Tourisme HAUTS-DE-FRANCE

Terril 11-19, Loos-en-Gohelle

Le 11/19, avec ses terrils en forme de cône géant et sa monumentale tour d’extraction, est représentatif de la dernière période de l’exploitation minière dans le Nord-Pas-de-Calais. 

Il s’agit d’ailleurs d’une des dernières fosses en activité dans le bassin, puisqu’elle ne cesse son activité qu’en 1986.

Le puits de mine n° 11 dit Saint Pierre ou Pierre Descombes fut foncé en 1891 par la Compagnie des Mines de Lens. Suite aux destructions de la Guerre de 14/18, les bâtiments sont reconstruits, dans le grand mouvement de restauration des activités minières. Le chevalement métallique du 11 est construit en 1923 (hauteur : 45 m). Il sera en usage jusqu’en 1949. À partir de 1960, la mine est rattachée au siège 19, qui est donc composé de deux puits : le 19 et le 11.

La tour d’extraction (10 000 tonnes de béton armé, 66 mètres de haut) du 19 est construite dans les années 1960. La concentration consiste à rassembler l’extraction du charbon sur un minimum de fosses. Le puis de concentration permet de remonter le charbon de plus fosses sur 10km. La concentration a un inconvénient : elle rallonge les distances des transports souterrains, mais ceci est compensé par l’introduction de transports plus rapides. Elle permet par ailleurs de réduire les coûts d’extraction et d’améliorer le rendement général de la mine. Cette dernière permettait de remonter des charges pouvant aller jusqu’à 13 500 kg à une vitesse de 18 m/s. Le puits avait une capacité d’extraction de 6000 à 8 000 tonnes de produits bruts par jour.
 Le chevalement de la tour d’extraction est enchâssé dans un coffrage de béton armé.

Les bâtiments liés à l’exploitation :

  • Entrée et maison du concierge ;
  • La salle des pendus (vestiaire, bains-douches) maintenant les locaux de Culture Commune ;
  • La salle des machines (machine d’extraction par des câbles et les compresseurs pour faire fonctionner les ventilateurs et marteaux piqueurs) : bientôt un lieu de restauration ;
  • Le bâtiment des recettes sous le chevalement : lampisterie, cage d’ascenseur et c’est là que remontaient les berlines remplies de charbon ;
  • Le château d’eau (refroidissement des compresseurs ; alimentation des bains douches, et réseau de distribution d’eau pour la cité minière) ;
  • Les ateliers (aujourd’hui chaine des terrils) : salle de paie, le magasin pour entreposer les outils, forge, atelier de réparation) ;
  • Les écuries (en 1960 un nouvel atelier est édifié à cet emplacement).

La cité pavillonnaire « Cité des Provinces » est construite en 1894. Détruite lors de la première guerre mondiale, elle est reconstruite pendant les années 1920.

Ce siège, le plus puissant du groupe Lens-Liévin grâce à son automatisation très poussée et à son lavoir moderne, a fermé ses portes en 1986. Les puits sont remblayés en 1987.

Article : « Les logements ouvriers dans le Nord-Pas de Calais. Exemples de requalification. »  A lire ici

 

Terril 11-19, Loos-en-Gohelle

THÉMATIQUES : Histoire, mine, Patrimoine industriel, nature, Unesco

Infos pratiques

Adresse : Rue de Bourgogne - 62750 Loos-en-Gohelle
Site Internet : https://www.chainedesterrils.eu/

Logo Unesco

Découvrir ici l’ensemble du patrimoine des Hauts-de-France